L'histoire de la classique Fiat 500

L'histoire de la Fiat commence en 1899, lorsque Fiat est fondé par Giovanni Agnelli à Turin. En plus de la construction d'automobiles, les véhicules utilitaires ainsi que les avions viennent très vite compléter la liste de production de cette société orientée vers l'avenir.

topolino

Déjà en 1919, le modèle de Fiat 501 Balilla apparaît sur le marché, fabriqué en quantité conséquente pour l'époque. Dès 1936 la Fiat 500 A première petite voiture, connue aussi sous le nom de Topolino fait sensation. Même Walt Disney se prend de sympathie pour la Topolino A et en fait la voiture de «Mickey Mouse». Après la Fiat 500 A apparaît la B suivie par la C en 1949, avec une carrosserie plus moderne, mais la même technique.

fiat_topolino

Plus petit que son prédécesseur, mais pouvant accueillir quatre personnes c'est un tout nouveau modèle la Fiat Nuova 500 qui déclenche le succès de la Fiat 500.

500n

Avec le lancement sur le marché de la Fiat Nuova 500 (500 N) en mai 1957 , une nouvelle ère commence dans l'histoire de la petite voiture de Fiat. Ce modèle se caractérise notamment par sa petite taille comme voiture de ville et par sa faible consommation de carburant ce qui en fait un modèle populaire aussi chez les femmes.

Son moteur placé à l'arrière lui offre un avantage autant technique que spatial. Cependant avec ses 13 cv celui-ci est encore considéré par certains contemporains comme trop faible. Pour les conducteurs sportifs arrive peu de temps aprés la Fiat Sport 500 avec un toit fermé et une performance étonnante de 21,5 cv. Même pour les fans autrichiens de l'automobile un superbe véhicule Steyr-Puch produit à Graz leur est proposé avec une puissance de 19 cv au début.

Bien sûr, la famille ne doit pas être de reste et c'est ainsi que la série est élargie par un modèle break, la Fiat 500 D-Giardiniera . Avec son moteur placé au sol, elle offre bien plus d'espace de rangement que pour uniquement des bagages à main . Cependant la plupart de ces modèles vont-être utilisé rapidement comme « les mulets » des petites entreprises. Après la D-Giardiniera suit ensuite la F-Giardiniera avec de bien meilleures performances . A partir de 1972, le break va être fabriqué par Autobianchi jusqu'en 1977.

fiat500_kombi

500sport

Le successeur direct de la Fiat Nuova 500 est la Fiat 500 D fabriquée de 1960 à 1965. Le modèle D a un toit ouvrant plus court, des feux arrières plus grands et a enfin des fenêtres à manivelle. Elle atteint avec ses 17,5 CV en série déjà une vitesse de pratiquement 100 km/h. De par ces améliorations les chiffres de ventes augmentent à tel point qu'en 1965, 640 000 exemplaires sont fabriqués.

500d

Cette même année la Fiat 500 F fait son apparition sans ses «portes suicidaires». Techniquement plus élaborée et avec ses 2,97m elle a tous les avantages d'une petite voiture. Avec son large pare-brise et ses sièges nettement améliorés, elle est également devenu plus confortable. Cette variante la plus connue de la Fiat 500 est aussi la plus populaire de son genre certainement dû au fait qu'à partir de 1968 un modèle de luxe avec plus de chrome et un équipement plus raffiné, la Fiat 500 L ( Lusso) est lancé. Jusqu'à la fin de la production en 1972 de la Fiat 500 F, 2,2 millions de ces 2 modèles sont vendus, de sorte qu'encore aujourd'hui nous pouvons profiter d' un grand nombre d'entre eux.

500l

Le dernier modèle de la catégorie Fiat 500 que Fiat produit en 1972 est la R. Ce modèle a été caractérisé par un puissant moteur de 594 cm3 et 23 cv . Malgré la technique moderne empruntée à la Fiat 126 vendue en parallèle, les ventes de la R sont plûtot à la traîne. Pour finir ses concurrentes françaises la Renault 4 et la 2 CV Citroën tout comme la Fiat 126 vont lui donner le coup de grâce. Le premier août 1975, la production de la Fiat R 500, qui avait commencé trois ans plus tôt, est arrêtée. C'est ainsi que se termine la longue période de gloire de la Fiat 500, sur laquelle nous aimons encore et toujours jeter un regard nostalgique.

500r